Arrêt de service lundi 11 juillet de 12h30 à 13h : tous les sites du CCSD (HAL, EpiSciences, SciencesConf, AureHAL) seront inaccessibles (branchement réseau à modifier)
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

L'Élite en ses territoires. Financiarisation, privatisation et projets urbains

Résumé : Comment l’élite prend-elle les rênes de la production urbaine et fait-elle la ville pour elle-même ? Cette question est explorée à San Pedro Garza Garcia, la municipalité la plus riche du Mexique, localisée dans l’Aire Métropolitaine de Monterrey, au nord-est du pays. Lieu de résidence de l’élite depuis les années 1950, la municipalité est dorénavant réaménagée à partir de grands projets urbains adoptant les modes de production de la ville globale. La financiarisation de la ville accélère un processus de privatisation de la production et des formes urbaines dont la thèse met en évidence l’historicité. Depuis plus d’un siècle, la coïncidence entre croissance économique et consolidation de l’élite rythme la production de la ville. L’étude de la production du territoire de l’élite, à partir de différents angles d’approches, économique, politique, social, permet la compréhension d’un territoire particulier de très forte agrégation sociale. L’analyse des projets d’aménagement urbain à l’initiative de ces grandes familles depuis 2010 permet de saisir comment les fonds et outils financiers qu’elles mobilisent, grâce à la création de fonds d’investissement, deviennent des leviers de pouvoir renforçant leur contrôle sur la gouvernance urbaine locale. La planification de projets dans lesquels le foncier est envisagé comme actif financier et la mise en patrimoine des projets par les fonds d’investissement génèrent une privatisation de la gestion urbaine. Ces mutations permettent aux élites d’accentuer l’enclavement de la municipalité, dans laquelle surgissent plusieurs objets urbains aux différents niveaux de fermeture (des tours et quartiers aux grands projets urbains). L’étude est conduite à hauteur des individus, ceux que le grand projet concerne au quotidien : directeurs généraux des fonds d’investissements et des grandes entreprises, élus, et habitants. L’analyse de réseau de ces acteurs et de leurs familles révèle l’homogénéité de cette classe sociale. Croisée à l’observation des modes de financement des grands projets, ce travail donne à voir leur monopole quant à l’accès et à l’investissement de capitaux financiers. Cette thèse confirme des processus historiques : ces familles ont tout autant fabriqué la ville industrielle du XXe siècle qu’elles fabriquent aujourd’hui cette ville globale. Les nouvelles échelles de privatisation de la ville, engendrées par les logiques financières, semblent reconfigurer l’espace métropolitain, entre dynamiques renouvelées d’agrégation et de ségrégation sociale.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-03665172
Contributeur : Leily Hassaine-Bau Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mercredi 11 mai 2022 - 15:22:49
Dernière modification le : mardi 21 juin 2022 - 03:23:38

Fichier

Thèse_LHB_Elite_finance.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : tel-03665172, version 1

Citation

Leily Hassaine-Bau. L'Élite en ses territoires. Financiarisation, privatisation et projets urbains. Sciences de l'Homme et Société. Aix Marseille Université (AMU), 2021. Français. ⟨tel-03665172v1⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

2512

Téléchargements de fichiers

19534