Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L’usage du plan en deux parties dans les facultés de droit françaises

Résumé : D’un point de vue scientifique, méthodique et logique, le bien-fondé de l’usage du plan en deux parties est difficile à défendre. Cette norme s’apparente à une véritable prison formelle et constitue une barrière à la scientificité. Si la forme devrait toujours être la servante du fond, le besoin de produire des travaux systématiquement bipartites fait que tel n’est pas le cas en droit, où le fond est, dans une large mesure, l’esclave de la forme. Néanmoins, pour des raisons qui se rattachent au versant symbolique et dogmatique, si ce n’est corporatiste, des facultés de droit, il est possible d’expliquer et même de justifier l’attachement des juristes des universités au plan binaire. Celui-ci est une marque de fabrique, une pratique distinctive, un signe de reconnaissance. Aussi faut-il promettre un bel avenir à l’usage du plan en deux parties, devenu la pierre angulaire de l’enseignement et de la recherche juridiques « à la française ». En définitive, cet usage est le meilleur témoin du fait que le droit, compris comme discipline académique, est un art davantage qu’une science, ainsi que du fait qu’il existe une École française du droit. Le plan bipartite n’est aujourd’hui pas autre chose que la première des règles de l’art juridique français.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01367502
Contributor : Boris Barraud <>
Submitted on : Tuesday, September 20, 2016 - 3:44:12 PM
Last modification on : Wednesday, August 21, 2019 - 9:48:03 AM

File

Boris Barraud, Le plan en deux...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01367502, version 1

Collections

Citation

Boris Barraud. L’usage du plan en deux parties dans les facultés de droit françaises. RTDCiv. : Revue trimestrielle de droit civil, Dalloz, 2015, pp.807-825. ⟨hal-01367502⟩

Share

Metrics

Record views

560

Files downloads

7127