Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La groupalité psychique dans la thérapie individuelle des schizophrènes

Résumé : Ma réflexion est fondée sur un constat clinique : je suis amené à penser et à gérer certaines situations de thérapie individuelle comme des situations groupales. Je me situe ici dans la lignée des travaux de W.R. Bion, F. Searles, S. Resnik d'une part et de R. Kaës d'autre part. W.R. Bion utilise la notion de «personnalité-groupe» pour décrire le psychotique ; S. Resnik évoque la notion de multiplicité du psychotique, H. Searles parle de la thérapie (individuelle) du psychotique comme « une sorte de thérapie de groupe à plusieurs voix ». Ces intuitions sur la multiplicité intrapsychique du psychotique trouvent un écho dans la notion de groupalité psychique élaborée par R. Kaës (1976) à partir de ses recherches sur les «organisateurs inconscients » dans les groupes. Rappelons que R. Kaës différencie deux types de groupalité psychique: des formes élémentaires et des formes élaborées. Les formes élémentaires (et archaïques) de groupes psychiques sont des ensembles d'éléments encore insuffisamment différenciés. Elles sont constituées « de formation composites et conglomérées » comme les noyaux agglutinés conceptualisés par J. Bleger3. R. Kaës (1993, p. 129) décrit également des « formes plus élaborées, complexes [de groupes psychiques] dans lesquelles une structuration minimale s'est déjà effectuée ». Les groupes internes correspondent à la seconde catégorie. Ils désignent des formations (et des processus intrapsychiques) dont « les éléments sont ordonnés par une structure de groupe », comme le fantasme qui en est le paradigme (Kaës, 1993, pp. 130 et 133). Les groupes internes sont des configurations de liens, des systèmes de relation entre éléments réunis et ordonnés par une loi de composition et dotés de principes de transformation. Ils permettent la scénarisation et la dramatisation de certains enjeux psychiques. Les formations que je décrirai renvoient à la première catégorie, plus régressive, de groupes psychiques : les groupes psychiques élémentaires ou conglomérats. J'essaierai de décrire un début d'élaboration de ces formations primitives en groupes internes, m'inscrivant dans une perspective évolutive et proposant une conception développementale des groupes psychiques. Je réfléchirai aux conditions nécessaires permettant ce type d'évolution. A travers ce travaille voudrais également souligner combien les recherches sur les groupes peuvent amener de pistes nouvelles dans la conception des thérapies individuelles.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [4 references]  Display  Hide  Download

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01380568
Contributor : Guy Gimenez <>
Submitted on : Thursday, October 13, 2016 - 10:44:03 AM
Last modification on : Friday, February 14, 2020 - 4:24:01 PM
Long-term archiving on: : Saturday, February 4, 2017 - 9:14:22 PM

File

Guy_Gimenez_publication_13_ 96...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01380568, version 1

Collections

Citation

Guy Gimenez. La groupalité psychique dans la thérapie individuelle des schizophrènes. Revue de psychothérapie Psychanalytique de Groupes, ERES 1996, L'activité de pensée en groupe, pp.109-119. ⟨hal-01380568⟩

Share

Metrics

Record views

191

Files downloads

418