« Une machine à coudre et à découdre par le fil de l’image » : l’écriture du cadre chez Kay Boyle - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Polysèmes Year : 2015

« Une machine à coudre et à découdre par le fil de l’image » : l’écriture du cadre chez Kay Boyle »,

« Une machine à coudre et à découdre par le fil de l’image » : l’écriture du cadre chez Kay Boyle

Abstract

Réfléchir aux termes « cadre », « cadrage » et « encadrement » en relation avec l’écriture de Kay Boyle permet de jeter un éclairage intéressant sur une œuvre foisonnante et très contrastée, tout entière fondée sur la recherche d’une forme permettant de frayer un passage vers l’Autre. D’un bout à l’autre de sa carrière littéraire, qui commence dans l’effervescence des avant-gardes parisiennes au milieu des années vingt et se clôt aux États-Unis, son pays natal, dans les années soixante-dix, Boyle fait de l’image la clé de l’accomplissement de cette traversée vers l’altérité. Objet de diverses expérimentations empruntant parfois à d’autres modes d’expression artistique, l’image reflète les tensions et les orientations d’une écriture continuée par tous les moyens. De ce fait, elle est investie d’une importance cruciale dans l’œuvre, au point de devenir plus que le moteur de la représentation : l’enjeu d’une prise de position radicale de la part de l’auteur.
Fichier principal
Vignette du fichier
polysemes-649.pdf (326.19 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01423782 , version 1 (21-03-2018)

Identifiers

Cite

Anne Reynes-Delobel. « Une machine à coudre et à découdre par le fil de l’image » : l’écriture du cadre chez Kay Boyle. Polysèmes, 2015, Cadres, 11 (11), pp.179-200. ⟨10.4000/polysemes.649⟩. ⟨hal-01423782⟩
74 View
84 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More