Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Pourquoi Spinoza n'était pas un Père de la "Dio-logie"

Résumé : On connait les hommages que Lacan rendait à Spinoza. Mais on sait moins dans quelle mesure il s’en écartait parfois. Dans cette perspective, quelle est la place du Dieu de Spinoza dans la distinction que Lacan établit, passé un temps de son enseignement, entre théo-logie et « dio-logie » ? La théo-logie se répartit elle-même en fonction des deux Dieux que Pascal mentionne dans son Mémorial, soit le Dieu sujet supposé savoir, celui des philosophes et des savants d’une part, et, d’autre part, le Dieu Révélé, celui des prophètes, qui parle et qui agit. La « dio-logie », quant à elle, ne s’engage ni à fonder en raison la connaissance de Dieu, ni à avancer une quelconque promesse prophétique. Lacan semble pourtant davantage l’estimer que la théo-logie. Selon lui, la « dio-logie » s’étage des trois Pères qui vont de Moïse à James Joyce, en passant par Maître Eckhart. Et c’est Freud qui lui marque le mieux sa place. Quelle est donc, pour la psychanalyse, la place de cette « dio-logie », séparée de ladite théo-logie ? Spinoza s’y inscrit-il implicitement, entre Maître Eckhart et James Joyce, ou en est-il exclu et, si oui, pourquoi ?
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01462845
Contributor : Nicolas Guerin <>
Submitted on : Thursday, February 9, 2017 - 9:12:50 AM
Last modification on : Wednesday, February 7, 2018 - 10:00:31 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01462845, version 1

Collections

Citation

Nicolas Guerin. Pourquoi Spinoza n'était pas un Père de la "Dio-logie". Les psychanalystes lisent Spinoza, Aug 2016, Cerisy-la-Salle, France. ⟨hal-01462845⟩

Share

Metrics

Record views

112