Le tour de la Méditerranée en bateau à vapeur. Arrêt sur image - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2016

Le tour de la Méditerranée en bateau à vapeur. Arrêt sur image

(1, 2)
1
2

Abstract

Le 31 mai 1836, le Phocéen, premier navire à vapeur construit à La Ciotat par l’armateur et industriel Louis Benet, quitte le port de Marseille pour s’engager dans un tour de la Méditerranée de trois mois qui doit le conduire successivement à Alger, Tunis, Malte, Navarin, Smyrne, Constantinople et Athènes, avant de rentrer en France par Palerme, Naples, Rome, Livourne et Gênes. « Tour du monde classique », « promenade historique » ou « nouvelle mode de la belle saison » réservée à « l’aristocratie opulente et voyageuse de l’Europe », l’entreprise est avant tout présentée comme une initiative purement touristique. Elle s’inscrit toutefois dans un contexte particulier : celui de l’essor de l’énergie vapeur au sein de l’économie marseillaise avec une temporalité méditerranéenne marquée par un regain d’intérêt des Européens pour l’Orient, la conquête de l’Algérie et une ambiance intellectuelle où les thèses du saint-simonien Michel Chevalier – appelant à ce que la Méditerranée devienne un « vaste forum » de paix et de prospérité entre l’Orient et l’Occident grâce au développement concomitant des moyens de transport et de l’industrie – commencent à se diffuser parmi les élites occidentales. S’il est prévu que la « croisière s’amuse », celle-ci n’en est pas moins révélatrice d’enjeux commerciaux, industriels et politiques qui sont analysés dans cet article.

Dates and versions

hal-01472447 , version 1 (20-02-2017)

Identifiers

Cite

Xavier Daumalin. Le tour de la Méditerranée en bateau à vapeur. Arrêt sur image. Xavier Daumalin, Daniel Faget & Olivier Raveux (dir.). La mer en partage. Sociétés littorales et économies maritimes, XVIe-XXe siècle , PUP, pp.241-253, 2016, 9791032000519. ⟨10.4000/books.pup.44040⟩. ⟨hal-01472447⟩
160 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More