Essai d'interprétation des coupes du Quaternaire récent de l'oued El Akarit (Sud Tunisien) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Géologie Méditerranéenne Year : 1983

Essai d'interprétation des coupes du Quaternaire récent de l'oued El Akarit (Sud Tunisien)

(1) , (1) , (1) , (1) , (1)
1

Abstract

Les coupes de l'oued El Akarit ont une importance considérable pour expliquer l'évolution géomorphologique et paléoclimatique du Sud-Tunisien depuis 40 000 ans. La présente étude a permis de préciser la succession de deux séquences sédimentaires, séparées par une discordance de ravinement déjà mise en évidence par W.D. Page (1972). Grâce à une collaboration pluridisciplinaire, les environnements successifs de ces deux séquences ont été analysés en détail. La première, à la fin du Pléistocène supérieur, débute par une période relativement humide dont l'âge reste incertain malgré les essais de datation au 14C et la présence de gisements "moustériens". La microfaune, en particulier les Foraminifères, indique des milieux à salinité variable, en rapport avec une transgression probable du milieu marin (vers 27 000 BP ?). Cette séquence s'achève par une sédimentation gypseuse (assèchement du climat) et un creusement de la vallée (régression marine ?). La seconde séquence commence aussi par des dépôts hydromorphes, encore plus caractéristiques de milieux euryhalins à affinités thalassoïdes d'après la microfaune, les Mollusques et probablement la microflore. Cet épisode est bien daté, entre 8 700 et 7 400 BP. Ici aussi, les pollens indiquent un couvert de steppe dominant, avec un léger accroissement des arbres vers 6 500-6 000 BP, juste avant le dépôt généralisé de poussières de gypse et l'installation d'un régime de sebkha. Une légère reprise du ruissellement et le dépôt de loess marquent la fin de cette extrême aridité et le retour à une végétation steppique autour de 3 500 BP. Depuis 2 ou 3 millénaires, alors que le niveau marin reste élevé, on assiste à un creusement très rapide, de 8 à 19 m, le long de cette vallées. En plus de cette reconstitution paléoclimatique, cette étude remet en cause l'interprétation et la datation du glacis 2 - forme majeure des piedmonts du Sud-Tunisien - et surtout le postulat d'une stabilité tectonique du seuil d'Oudref, entre les chotts et le golfe de Gabès.
Fichier principal
Vignette du fichier
Essai d'interprétation des coupes du Quaternaire récent de l'oued el Akarit (Sud Tunisien).pdf (84.06 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01544567 , version 1 (21-06-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01544567 , version 1

Cite

Pierre Rognon, Alain Lévy, Jean-Louis Ballais, Geneviève Coudé-Gaussens, Jean Riser. Essai d'interprétation des coupes du Quaternaire récent de l'oued El Akarit (Sud Tunisien). Géologie Méditerranéenne, 1983, X (2), pp.71-91. ⟨hal-01544567⟩
83 View
88 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More