Le contrôle génétique des hyperéosinophilies

Résumé : Le polynucléaire éosinophile joue un rôle crucial dans les défenses anti-infectieuses et tout parti-culièrement contre les helminthes. La survenue d'une hyperéosinophilie est attribuable à deux mécanismes qui peuvent s'associer : une augmentation de leur produc-tion médullaire et de leur différenciation et une aug-mentation de leur durée de vie. La réponse à éosino-philes est sous la dépendance de nombreuses cytokines parmi lesquelles l'IL-5, l'IL-4, l'IL-3 et le GM-CSF. Les gènes codant ces dernières étant situé dans la région 5q31-q33 du chromosome 5, c'est à ce niveau que se sont concentrées les études portant sur l'approche génétique des hyperéosinophilies humaines. L'intérêt de ces études est de pouvoir, à l'avenir, mieux identifier les populations à risque d'helminthiases et celles qui pour-raient présenter une dérégulation de la réponse immu-nitaire susceptible de conduire à l'atopie ou à certaines maladies systémiques inflammatoires.
Type de document :
Article dans une revue
Medecine Tropicale, Institut de Medecine Tropicale, 1998, 58 (4 Suppl), pp.508-11
Liste complète des métadonnées

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01593095
Contributeur : Lionel Spinelli <>
Soumis le : jeudi 6 décembre 2018 - 10:08:27
Dernière modification le : jeudi 6 décembre 2018 - 16:11:37

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-01593095, version 1

Collections

Citation

B Granel, P Disdier, N Schleinitz, Christophe Chevillard, J R Harle, et al.. Le contrôle génétique des hyperéosinophilies. Medecine Tropicale, Institut de Medecine Tropicale, 1998, 58 (4 Suppl), pp.508-11. 〈hal-01593095〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

43

Téléchargements de fichiers

2