Les artisans africains : étude sociale et organisation du travail. I. Statut social et juridique à partir des inscriptions latines de l’Algérie

Résumé : L’inventaire épigraphique des inscriptions latines mentionnant des artisans découvertes en Algérie permet de présenter une première étude sociale des hommes de métier africains. Les témoignages épigraphiques informent sur les métiers et les spécialités de production présents surtout dans les villes ainsi que sur le statut juridique, l’âge et le genre des artisans. Le rôle de certains de ces artifices dans l’atelier ou dans la chaîne de production peut aussi être parfois identifié avec plus de précision. Moins fréquents qu’en Italie et en Gaule, ces monuments africains n’offrent quasiment pas de figurations d’artisans. Néanmoins, les données archéologiques ou les textes antiques montrent que l’artisan pouvait faire l’éloge de son métier et de son savoir-faire à travers d’autres modes de représentation. Cet article se présente comme la première partie des résultats d’une recherche plus vaste sur l’artisan africain et ses liens de sociabilité.
Type de document :
Article dans une revue
Antiquités Africaines, CNRS Editions, 2016, pp.59-80
Liste complète des métadonnées

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01621464
Contributeur : Touatia Amraoui <>
Soumis le : lundi 23 octobre 2017 - 14:59:48
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 09:56:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-01621464, version 1

Collections

Citation

Touatia Amraoui. Les artisans africains : étude sociale et organisation du travail. I. Statut social et juridique à partir des inscriptions latines de l’Algérie. Antiquités Africaines, CNRS Editions, 2016, pp.59-80. 〈hal-01621464〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

84