Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

"Défi sophistique et projets de vérité chez Platon" de Mario Vegetti, traduction François-Xavier de Peretti

Résumé : Barbara Cassin a écrit, à bon droit, que la sophistique était une invention de Platon. À la différence de Gorgias, lui aussi protagoniste d'un important dialogue de Platon, mais sur lequel nous disposons de témoignages indépendants, presque tout ce que nous savons de l'anthropologie de Protagoras nous vient du dialogue qui porte son nom, et c'est dans Théétète que nous trouvons une interprétation et une discussion de son épistémologie. D'autres sophistes importants, comme Calliclès (Gorgias) et Thrasymaque (République) sont dans une large mesure des créations de Platon, ayant peu à voir avec les personnages historiques de mêmes noms. Et surtout, Platon se livre, dans tous les cas, à une interprétation ses thèses des sophistes, leur confère souvent une rigueur, leur donne de l'extension et les dote d'une unité conceptuelle, jusqu'à consacrer un dialogue tardif, précisément le Sophiste, composé vers 360, à l'examen de la question consistant à se demander, une fois encore, « ce que peut être véritablement le sophiste ». Nous avons donc à faire à une interrogation récurrente, demeurée inlassablement ouverte, si on pense qu'à cette époque Protagoras était déjà mort depuis soixante ans et Gorgias depuis une vingtaine d'années ; or Platon allait continuer à discuter jusque dans les Lois, son tout dernier dialogue, les thèses de sophistes tel qu'Antiphon. Il semblerait que l'on puisse donc dire qu'une bonne partie de la carrière philosophique de Platon a été consacrée à la sophistique, laquelle se présente comme une rivale à combattre, comme un défi à comprendre, peut-être même comme un cauchemar à exorciser, dans tous les cas comme une présence si proche qu'elle en devient inquiétante. Renversant la proposition de départ, nous pourrions aller jusqu'à dire que la philosophie de Platon est un effet de la sophistique, c'est-à-dire un effet de l'extraordinaire effort déployée pour répondre à une pensée qui, selon Platon, menaçait la possibilité même d'avènement de la philosophie alors en cours de formation, et qui, pire encore, risquait, en en prenant le masque, de se confondre avec elle.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01794590
Contributor : François-Xavier de Peretti <>
Submitted on : Thursday, May 17, 2018 - 4:25:30 PM
Last modification on : Wednesday, May 30, 2018 - 1:19:08 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 25, 2018 - 12:45:57 AM

Files

Traduction Vegetti..pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01794590, version 1

Collections

Citation

François-Xavier de Peretti, Mario Vegetti. "Défi sophistique et projets de vérité chez Platon" de Mario Vegetti, traduction François-Xavier de Peretti. 2018. ⟨hal-01794590⟩

Share

Metrics

Record views

73

Files downloads

182