Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Former des professeurs polyvalents à la notion de culture humaniste à l’université.

Abstract : Depuis 2013, a été mis en place, au sein de l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education d’Aix-Marseille Université (France) un dispositif de formation universitaire inter et transdisciplinaire (Musique et Histoire) s’appuyant sur la culture humaniste. Ce dispositif nommé « regards croisés » s’adresse aux étudiant(e)s inscrit(e)s en Master 1re année des Métiers de l’Education, de l’Enseignement et de la Formation (MEEF) se destinant au professorat des écoles (enseignement du premier degré). Les prescriptions émanant de l’Education nationale insistent sur « la nécessaire polyvalence » du professeur des écoles (« Une charte pour bâtir l’école du XXIe siècle », Bulletin officiel n° 13 du 26 novembre 1998) afin de « tirer parti de la polyvalence pour construire les apprentissages » (Bulletin officiel du 3 septembre 2009, « Instructions pédagogiques aux enseignants du premier degré exerçant en classes et écoles maternelles ») et ainsi « assurer la cohésion du parcours d’apprentissage (Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation, 1er juillet 2013) en favorisant « la cohérence, la convergence et la continuité des enseignements » (ibid.). L’objectif du module « regards croisés » est donc d’outiller aux mieux les étudiants en formation à l’ESPE afin de leur permettre de créer du lien entre les disciplines pour qu’ils deviennent les maîtres d’œuvre d’une polyvalence réelle (Baillat, Espinoza, Vincent, 2001) développant les valeurs de la culture humaniste. Encadrés et accompagnés par deux enseignants de disciplines différentes, les étudiant(e)s doivent élaborer sur un temps assez court (18 heures de travaux dirigés) un projet pluridisciplinaire destiné à pouvoir être mis en place avec des élèves de l’école primaire (maternelle et élémentaire) de manière collaborative (travail en trinômes) et autonome. La présentation orale d’évaluation de chaque projet reprenant les principales étapes présentées par Perrenoud (1992) met en avant les liens entre les enseignements convoqués, les objectifs de connaissances, de capacités et d’attitude travaillés et les mises en activité amenant à une production concrète. Notre méthodologie s’appuie sur une analyse réflexive (Desgagné, 1997 ; Perrenoud, 2001 ; Voz & Cornet, 2010) du dispositif « Regards croisés » et sa mise en œuvre. Une enquête exploratoire anonymée mêlant questions ouvertes et fermées a été aussi menée auprès des étudiant(e)s pour recueillir leurs impressions sur la portée de cet enseignement et leur regard sur les valeurs abordées (Houssaye, 1992 ; Reboul, 1992 ; Prost, 2013), ainsi que sur l’évolution possible du dispositif au sein de l’institution. L’analyse qualitative des premiers résultats de ce dispositif, tant sur le plan de la formation que de celui des valeurs déclarées par les étudiant(e)s, met en lumière les apports du module dans le développement personnel des étudiant(e)s de futur(e)s ainsi que dans leur manière d’appréhender leur future mission d’enseignement. L’ensemble du travail mené en 2015-2016 s’est appuyé sur les valeurs déclarées de la culture humaniste, palier 5 du Socle commun de connaissances et de compétences de 2006 encore en vigueur au moment de l’étude. La culture humaniste y était définie au travers de douze finalités permettant la construction de l’individu et son ouverture sur l’Autre et sur le monde. La majorité des sondés se retrouvent dans des items relevant de la construction de l’individu (« aider à la formation d’opinions raisonnées » ; « préparer chacun à la construction de sa propre culture » ; « former le jugement, le goût, la sensibilité » ; « réfléchir sur ses propres opinions et sentiments »). A priori, pour ces futurs enseignants, le rôle de la culture humaniste est de former un futur citoyen, une personne libre et raisonnable construisant sa propre culture. Parallèlement, 81.25% des étudiants plébiscitent la culture humaniste comme « conditionnant son ouverture sur le monde » et 43.75% de l’échantillon se retrouvent dans les items « ouvrir l’esprit à la diversité du monde » et « contribuer à la construction d’un sentiment d’appartenance à une communauté de citoyens ». Les questions ouvertes demandent aux sondé(e)s de définir la culture humaniste pour mettre en lumière les représentations de ces dernier(e)s qui en font avant tout un ensemble disciplinaire composé principalement de l’histoire, de la géographie et de l’enseignement moral et civique et dans lequel les composantes artistiques sont très rarement citées. L’ensemble de ces enseignements participent, selon les réponses des étudiant(e)s à la formation de citoyens à l’esprit critique et capables d’exercer leur jugement et d’ouverture sur le monde. Interrogés sur la pertinence du dispositif des « regards croisés », l’ensemble des sondé(e)s se prononcent favorablement mettant en avant la mise en situation professionnelle, le passage de la théorie à la pratique et le travail collaboratif tout en affirmant avoir mieux vu les principales difficultés ainsi que les avantages de la polyvalence telle qu’elle est attendue par l’institution. Cette formation a également permis aux étudiant(e)s de développer des valeurs ayant en commun une dimension sensible voire esthétique puisque la majorité déclarent s’être formé « le jugement, le goût, la sensibilité ; d’avoir ressenti des émotions esthétiques tout en réfléchissant sur leurs propres opinions et sentiments ». Les étudiant(e)s ayant suivi ce dispositif ont semble-t-il évolué dans leur perception de la culture humaniste. L’étude menée montre en effet que ces futur(e)s enseignant(e)s appréhenderaient leur mission non plus comme de simples transmetteurs de savoirs mais comme des passeurs culturels (Zakhartchouk, 1999). Baillat, G., Espinoza, O. & Vincent, J. (2001) De la polyvalence formelle à la polyvalence réelle : une enquête nationale sur les pratiques professionnelles des enseignants du premier degré. Revue française de pédagogie, n° 134. Blanchet, A. & Gotman, A. (1992). L’enquête et ses méthodes : l’entretien. Collection 128, Paris, Nathan. Desgagné, S. (1997). Le concept de recherche collaborative : l’idée d’un rapprochement entre chercheurs universitaires et praticiens enseignants. Revue des sciences de l'éducation, vol. 23, n° 2, p. 371-393 Houssaye, J. (1992). Les valeurs à l’école. L’éducation au temps de la sécularisation. Paris, PUF. Kaufmann, J.-C. (1996/2008). L'entretien compréhensif. Paris, Editions Armand Colin. Perrenoud, Ph. (2001). Développer la pratique réflexive dans le métier d'enseignant. Professionnalisation et raison pédagogique. Paris, ESF. Zakhartchouk, J-M, (1999). L’enseignant, un passeur culturel, Paris, ESF
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01908123
Contributor : Nathalie Rezzi <>
Submitted on : Monday, October 29, 2018 - 7:03:08 PM
Last modification on : Tuesday, September 17, 2019 - 9:39:53 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01908123, version 1

Citation

Nathalie Rezzi Pascal Terrien. Former des professeurs polyvalents à la notion de culture humaniste à l’université.. 29e Congrès international de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU) à l’Université de Lausanne « Les valeurs dans l’enseignement supérieur »,, 2016, Lausanne, Switzerland. ⟨hal-01908123⟩

Share

Metrics

Record views

31