Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La déformation sociale du temps est un défi pour nos institutions

Résumé : Nous manquons de temps. Au cœur de ce constat, il y a deux grands phénomènes. Le premier est économique. Il a été décrit par Gary Becker. Avec lui, le temps apparait comme un actif économique, un capital fini amené à devenir de plus en plus rare. Le deuxième est d'ordre sociologique et a été développé par Hartmut Rosa qui propose de relire l'histoire moderne à l'aune du concept d'accélération sociale.Ces deux phénomènes se renforcent l'un l'autre. Plus nos sociétés accélèrent, plus notre capital-temps se raréfie et prend de la valeur. Cette combinaison forme un processus d'une puissance inouïe qui se situe au cœur du grand bouleversement de nos sociétés. Et c'est la possibilité même de l'action politique dans sa capacité à transformer l'ordre des choses qui est défiée.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01926314
Contributor : Renaud Vignes <>
Submitted on : Monday, November 19, 2018 - 10:39:58 AM
Last modification on : Thursday, July 23, 2020 - 11:12:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01926314, version 1

Collections

Citation

Renaud Vignes. La déformation sociale du temps est un défi pour nos institutions. Revue du MAUSS, La découverte, 2018, pp.251-265. ⟨hal-01926314⟩

Share

Metrics

Record views

67