Une histoire philosophique du concept d’activité : quelques repères : 1 Première partie - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Ergologia Year : 2012

Une histoire philosophique du concept d’activité : quelques repères : 1 Première partie

(1)
1

Abstract

This text starts a reflexion on the history of the concept of activity, in accordance with what we propose as being the task and the goal of philosophical work at each moment of history. Following three criterions stemming from the ergological experience long of 30 years, we will draw a conceptualization guideline of the ergological concept of activity. Then, we will explore the philosophical sources that punctuated the emergence and the use of this concept. Our thesis is the following : the study of the philosophical past leads us to a double trajectory, diverging at the very beginning of the philosophical exercise. A first trajectory where the concept of activity will slowly emerge from the question on the conditions of possibility of true discourse, including divisions of intellectual powers and human faculties that are coming along with such a question. And a second trajectory, dealing with the conditions of possibility of the industrious act, which seem quite opposite to the first ones. It looks like the use of the concept of activity sends us always back more or less consciously, more or less explicitly, to the problematic and enigmatic necessity of seizing again the unity of human experience, beyond its apparently heterogeneous powers. This text is the beginning of this exploration : it tries to suggest the first trajectory, those of the conditions of true discourse, until the beginning of the post-Cartesian period.
Ce texte entame une réflexion sur l’histoire du concept d’activité, prise dans ce qu’on essaie de proposer comme la tâche et la visée du travail philosophique à chaque moment de l’histoire. A partir de trois critères issus des acquis de l’expérience de la démarche ergologique depuis bientôt trente ans, on dessine d’abord comme un cahier des charges d’une conceptualisation du concept spécifiquement ergologique d’activité. Partant de là, on entreprend une exploration des sources philosophiques possibles qui ont pu jalonner l’émergence et l’usage du concept en ce sens. La thèse est que cette exploration dans le passé philosophique nous renvoie à une double trajectoire, divergeant à partir des débuts mêmes de l’exercice philosophique. Une première trajectoire où le concept d’activité va progressivement émerger de l’interrogation sur les conditions de possibilité du discours vrai, avec les divisions des pouvoirs, facultés de l’être humain que cette interrogation entraîne. Et une seconde trajectoire, s’inquiétant plus discrètement des conditions de possibilité de l’agir industrieux, qui, par certains côtés, paraissent très opposées aux premières. En toute hypothèse, il apparaît que l’usage du concept d’activité renvoie toujours, pus ou moins consciemment, plus ou moins explicitement, vers une nécessité problématique et énigmatique de ressaisir l’unité en acte de l’expérience humaine, au-delà de ses pouvoirs apparemment hétérogènes. Ce texte est le début de cette exploration : il tente de suggérer la première trajectoire, celles des conditions du discours vrai, jusqu’au début de la période post-cartésienne.
Fichier principal
Vignette du fichier
6, Schwartz.pdf (471.97 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01984484 , version 1 (17-01-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01984484 , version 1

Cite

Yves Schwartz. Une histoire philosophique du concept d’activité : quelques repères : 1 Première partie. Ergologia, 2012, numéro 6, pp.115-179. ⟨hal-01984484⟩
85 View
56 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More