Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Porteurs, mendiants, gentilshommes. La construction sociale du pouvoir politique (Rome, XVIe-XVIIe siècle)

Abstract : À travers l’utilisation de la notion de configuration de Norbert Elias et de modèles fondés sur la nature relationnelle du pouvoir (la relation patron-client, l’entrepreneur et le big-man), l’article a pour but de porter l’attention sur le rôle clé joué par les liens entre les élites et les couches populaires dans le processus de construction du pouvoir local. La forte mobilité sociale des élites romaines fait du quartier un espace politiquement ouvert : aucune liste officielle des membres de l’aristocratie n’existe avant le XVIIIe siècle, et le Statut de Rome (1580) se contente de définir le candidat aux charges municipales comme « un homme illustre du quartier ». Dans ce contexte, l’ancrage territorial est un élément essentiel dans la conquête du pouvoir local. Des chaînes d’interrelations unissent verticalement les couches les plus basses de la population aux familles de la noblesse. Grâce à des sources judiciaires, aux actes notariés et aux livres de comptes, l’article s’attache à montrer la forte personnalisation des échanges entre élites et couches populaires et l’enchevêtrement entre transactions économiques et relations sociales, ce qui est à la base de la formation de réseaux de clientèle locaux.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01985386
Contributor : Eleonora Canepari <>
Submitted on : Thursday, January 17, 2019 - 9:28:53 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 3:35:54 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01985386, version 1

Collections

Citation

Eleonora Canepari. Porteurs, mendiants, gentilshommes. La construction sociale du pouvoir politique (Rome, XVIe-XVIIe siècle). Les Annales. Histoire, Sciences Sociales (English Edition), Cambridge University Press, 2013. ⟨hal-01985386⟩

Share

Metrics

Record views

24