Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L’allégorie de la dictature et de la liberté dans El último gallinero de Manuel Martínez Mediero (1968)

Résumé : En 1968, Manuel Mart\'inez Mediero, l’un des << jeunes >> auteurs du mouvement du Nouveau Théâtre Espagnol qui s’est développé à la fin du franquisme et au début de la Transition, écrit sa première fable de caractère ésopique, El último gallinero. À la lumière de la situation politique de la fin des années 1960 —période de crise pour la dictature—, cette pièce se présente comme une allégorie politique de l’absence de liberté. Le lieu symbolique du poulailler appara\ⁱt comme un microcosme de l’Espagne d’alors, dont les personnages zoomorphes incarnent le chef tyrannique, les forces de l’ordre, l’intellectuel censuré, le peuple conservateur, l’aristocratie monarchique, la jeunesse de gauche et la figure libertaire révolutionnaire. L’histoire de ces gallinacés privés de liberté reflète, symboliquement, celle des Espagnols pendant les années technocratiques du franquisme.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01991931
Contributor : Delphine Cavallo <>
Submitted on : Thursday, January 24, 2019 - 10:49:39 AM
Last modification on : Monday, June 29, 2020 - 11:04:12 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01991931, version 1

Citation

Anne-Laure Feuillastre. L’allégorie de la dictature et de la liberté dans El último gallinero de Manuel Martínez Mediero (1968). HispanismeS, Société des hispanistes français de l'enseignement supérieur, 2018, pp.187-202. ⟨hal-01991931⟩

Share

Metrics

Record views

25