Mue de la nature dans "Days of Heaven" de Terrence Malick - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Décadrages Year : 2007

Mue de la nature dans "Days of Heaven" de Terrence Malick

(1)
1

Abstract

C'est à peine un homme, quand les champs, au lever du jour, ne sont pas encore quadrillés par les récolteurs saisonniers. Ce n'est déjà plus un homme, invraisemblablement arrivé en avance, ou resté en arrière, en retard, en vigie, la nuit durant : c'est un trait, une jonction entre le ciel et la terre, peut-être, avant tout, pour ces « moissons du ciel », ou, presque par anticipation, une allumette s'embrasant, sous perfusion solaire, ce plasma invasif qui n'attend pas d'être cicatrisé pour mettre le film en péril, comme, dans un instant, Bill (Richard Gere) jouera avec le feu en poussant sa fiancée dans les bras d'un fermier malade-comme, un peu après, Abby (Brooke Adams) finira par éprouver cette petite flamme pour leur « victime »-comme, plus tard encore, la jalousie du mari sera à l'origine de l'incendie nocturne du champ dans lequel, pour le moment, ce qui n'est pas un homme se tient debout. Au fait, c'est un épouvantail, immobile dans le vent, devant l'inimitable des blés crispés par l'aurore qui vient et décline, dont la venue est le déclin : on le reconnaît au bâton qui lui sort des hanches. C'est donc un homme-tige. Homme réduit à l'état de plante-ainsi que Bill, qui parodiera avec sa petite soeur un numéro de ventriloque, voudrait que le fermier, qu'un homme, le soit, en sursis, pas plus résistant qu'un pantin, manipulable à volonté, flexible, déjà mort. C'est surtout, a contrario, une excroissance du blé en homme, l'homme né de la végétation et retourné à elle, cet homme dont Thoreau, l'un des apologistes de la pensée transcendantaliste américaine, voulait qu'il poussât comme et avec les plantes 1 : peau, muscles et organes de chaume au milieu de plants et d'épis dont il est, dans leur dévoilement progressif hors de l'obscurité, comme le prolongement, l'annonce, le fanion, complice d'une nature dont il est censé nous protéger (les oiseaux) mais contre laquelle il ne tentera ni ne pourra rien (les criquets).
Fichier principal
Vignette du fichier
Mue de la nature..._Décadrages_2007.pdf (980.01 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02070288 , version 1 (17-03-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02070288 , version 1

Cite

Jean-Michel Durafour. Mue de la nature dans "Days of Heaven" de Terrence Malick. Décadrages, 2007. ⟨hal-02070288⟩
89 View
47 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More