Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

John Ford dans l’atelier de Winslow Homer. « Assistance peinture »

Résumé : La route 77 de Portland à Prouts Neck longe tranquillement la côte atlantique vers le sud en passant par Cape Elizabeth, où le petit Johnny Martin Feeney a vécu avec sa famille, de sa naissance en 1894 jusqu'en 1897. À certains moments, on pourrait se croire dans les verts vallons de l'Irlande. Tel que je l'imagine, après le retour de ses parents à Portland, le jeune adolescent, en sortant de l'école ou peut-être au lieu de s'y rendre, avant les menus emplois dans des théâtres, avant les premiers nickelodéons, l'adolescent qui aime dessiner vient quelque fois traîner ses culottes courtes dans l'atelier du peintre qui commence à se sentir âgé. C'est du moins ce que, devenu célèbre, il dira à qui voudra l'entendre. Peut-être aussi le vieil homme-qui mourra en 1910-est-il heureux de voir arriver le garçon. Il l'attend. Il aime la régularité de ses visites. Il n'a pas de gâteaux à lui offrir, ni de bonbons, non, seulement les tableaux qui s'entassent aux quatre coins. À cette époque, le maître du réalisme américain ne peignait guère plus que des marines et des scènes de pêche. (John, devenu adulte, se souviendra-t-il de cette vie dure des marins, en 1940, dans l'un de ses plus beaux films ?) Il est surtout loisible de penser très raisonnablement que l'on tombe là, un peu en vrac, sur bien d'autres toiles réalisées dans les périodes créatrices antérieures de l'artiste, et qui n'ont pas trouvé d'acheteurs, ou dont on ne veut pas se débarrasser : elles initièrent une éducation aux images, « un oeil pour la composition [1] », dont on peut, pour le plaisir, suivre les traces subtiles-elles existent-dans les films de Ford [2]. Il est tout aussi envisageable que le peintre et l'enfant ne se soient jamais rencontrés, ou très peu. Après tout, la ville de Scarborough est relativement éloignée de Portland, et l'on ne va pas de l'une à l'autre par un simple détour pédestre ni même une inclination motivée pour la flânerie : il y faut un projet de vacances, de weekend , c'est-à-dire un dessein familial accaparant pour un jeune garçon et des circonstances très espacées dans le temps. Mais les choses sont bien ainsi que je les ai présentées d'emblée : telles que je les imagine… / / / /
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-02093461
Contributor : Jean-Michel Durafour <>
Submitted on : Monday, September 28, 2020 - 4:21:28 PM
Last modification on : Saturday, October 3, 2020 - 3:11:58 AM

File

JEAN-MICHEL DURAFOUR  John ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02093461, version 4

Collections

Citation

Jean-Michel Durafour. John Ford dans l’atelier de Winslow Homer. « Assistance peinture ». La Furia Umana, Duen de Bux, 2019. ⟨hal-02093461v4⟩

Share

Metrics

Record views

48

Files downloads

9