G. Fogarty and «. Ireland, The Encyclopedia of American Catholicism, 1997.

, Archbishop Ireland Explains His Stand on Public and Parocchial Schools to Cardinal Gibbons, décembre 1890, in Ellis, Documents of American Catholic History, ouvrage cité, pp.473-480

H. Thomas, «. Morrissey, and . Reformer, Archbishop John Ireland and His Educational Belief, vol.7, pp.63-75, 1976.

J. R. Gilbert, A. Ireland, T. Bouquillon, ;. , and E. G. Ryan, The State's Right to Educate, Bouquillon Controversy », New Catholic Encyclopedia, Second Edition, vol.66, pp.564-565, 1968.

J. H. Lackner, « Bishop Ignatius Horstmann and the School Controversy of the 1890's », The Catholic Historical Review, vol.75, pp.73-90, 1989.

«. Ireland-À-o'connell and ». Saint-paul, Archives archidiocésaines de Saint-Paul, in Fogarty, The Vatican and American Hierarchy, ouvrage cité p. 118-119. et également in « Leo XIII and the Church in the United States, Le pontificat de Léon XIII. Renaissance du Saint-Siège ? op. cit, pp.351-368

, Texte disponible en anglais sur le site officiel du Saint-Siège

, Accepter la séparation, refuser l'américanisme : Méthode de l'accommodement catholique sous léon xiii, à travers les conflits d'autorité et de magistère entre rome et L'Église catholique états-unienne

. Missioni, Archives secrètes du Vatican, SS 241, 1892, « O'Connell à Rampolla, vol.13, p.628

R. Minnerath, L. Droit-de-l'église-À-la-liberté-;-p.-marie-zimmerman, S. Sociale, and . Église, Doctrine et Praxis des rapports Église-État du 18 e siècle à Jean-Paul II, vol.183, 1981.

, Sur l'ensemble de la crise scolaire américaine, voir la recherche ancienne mais très complète de Daniel F. Reilly, The School Controversy, Satolli approuva la position d'Ireland, vol.302, pp.1891-1893, 1943.

«. Corrigan-À-gibbons, , vol.90, p.628, 1892.

, État Rampolla pour lui demander la bénédiction du Pape et lui avait envoyé un premier rapport qui contenait le nom du cardinal Gibbons, le premier parmi les leaders religieux qui soutenaient l'initiative (ASV, SS, 262 (1896) fascicule 3, 92 rv, « Barrows à Rampolla », Chicago, 17 mars 1892, cité par Ellis dans sa biographie de Gibbons. Un des motifs avancés par Barrows était « la réunion finale de la Chrétienté ». Récapitulatif de l'histoire et de la postérité oecuménique de ce Premier Parlement mondial des Religions par Sato Seiko, « The Theme of Coexistence of Religions in the World's Parliament of Religions and the Catholic Congress in Chicago, The Nazan Review of American Studies, vol.29, pp.79-89, 1893.

J. F. Cleary, Catholic Participation in the World's Parliament of Religions, The Inculturation of American Catholicism 1820-1900, pp.380-404, 1893.

J. Gibbons, The World's Parliament of Religions: An Illustrated and Popular Story, Held in Connection with the Columbian Exposition of 1893, The Needs of Humanity supplied by the Catholic Religion, vol.1893, pp.485-493

«. Gibbons-À-rampolla, ». , and B. ,

. Selon-regis-ladous, G. De, and . Fogarty, Stuggart, 1982, l'interprétation de la liberté religieuse domine les rapports entre catholicisme américain et Saint-Siège depuis cette époque, de « querelles en soumissions, de dialogue de sourds en sentences ex cathedra ». « Les catholiques des États-Unis ont rencontré quelques difficultés à faire comprendre aux autorités romaines l'originalité et la valeur du modèle démocratique américain. Le Saint-Siège s'est souvent conduit comme s'il n'avait cessé de concevoir le libéralisme religieux sur le modèle européen du XIX e siècle : fils de la Réforme, The Vatican and the American Hierarchy from 1870 to, p.910, 1914.

«. Rampolla-À-gibbons, ». Vatican, and . Daté, Archives archidiocésaines de Baltimore, p.650

L. Saint and -. , Siège condamna les sociétés Old Fellows Knight of Pythias et les Sons of Temperance en 1894

, Longinqua oceani du 6 janvier 1895 a été publiée par Ellis, t. II, p. 499 et suiv. Elle est disponible sur le site internet du Vatican, vol.73, 1995.

X. «-léon, ». Satolli, and V. , Archives Secrètes du Vatican, SS, 280 (1897), vol.18

L. Rv and J. F. Cleary, « Catholic Participation in the World's Parliament of Religion, p.390, 1893.

V. Robert and D. Cross, The Emergence of Liberal Catholicism in America, Cambrigde, Americanism, Facts and Fiction, p.133, 1958.

. Voir, P. De-gerald, J. Fogarty-;-denis, and . O'connell, Voir également de Solange Hertz, The Star-Spangled Heresy: Americanism. How the Catholic Church in America Became the American Catholic Church, vol.357, pp.1885-1903, 1974.

, Accepter la séparation, refuser l'américanisme : Méthode de l'accommodement catholique sous léon xiii, à travers les conflits d'autorité et de magistère entre rome et L'Église catholique états-unienne

R. Outre-le-livre-déjà-cité-de, J. Cross-;-martin, and . Kirk, John Farina, An American Experience of God: the Spirituality of Isaac Hecker, de nombreuses recherches ont été faites sur le Père Hecker, véritable théologien de l'American Catholical Spirit et fondateur d'une congrégation très influente dans le système éducatif américain. Voir Vincent F. Holden, The Early Years of Isaac Thomas Hecker, pp.1819-1844, 1974.

M. Launay, Les catholiques américains, p.108

N. T. Storch, J. Ireland, and T. Modernist-controversy, Church History, vol.54, pp.335-366, 1985.

A. Du-même and . Ireland, s Americanism after 1899: The Argument from History, Church History, vol.51, pp.434-444, 1982.

, Dans son texte « The Mission of Catholics in America, The Church and Modern Society, 2 volumes, vol.10, p.90, 1904.

, Expression de Philip Gleason in The Conservatives Reformers: German-American Catholics and the Social Order, ouvrage cité, pp.29-31

G. Fogarty, The Vatican and the Americanist Crisis: Denis O Connell, American Agent in Rome

T. W. Spalding and M. J. Spalding, , pp.240-244

, il faudrait voir se reproduire le plus possible parmi nous ». La biographie déchaîne une violente polémique menée par l'abbé Charles Maignen, prêtre lazariste et célèbre adversaire du Ralliement. Maignen présente cette biographie et d'autres écrits d'évêques libéraux comme Ireland, Gibbons, Keane, O'Connell, comme un complot pour introduire le libéralisme théologique en Europe et provoquer un schisme 85 . Hecker est accusé de vouloir créer un prêtre dénaturé, de dénier l'autorité divine de l'Église, la sacralité des voeux religieux et les fondements séculaires des ordres réguliers. Maignen dénonce ce faisant, En 1891, la biographie de Hecker, écrite par le Père Walter Elliot, est publiée avec l'imprimatur de l'archevêque de New-York, M gr Corrigan et une préface de M gr Ireland 84 . Le tout sans difficulté. Quand, au début de 1897, elle est traduite en français par le Père Klein, le scandale éclate à Paris. Klein, professeur de l'Institut Catholique, rallié célèbre, avait été, comme nous l'avons vu, à l'initiative de la parution française des textes de M gr Ireland et dans cette nouvelle publication, vol.83

, Connell profite d'un colloque à l'Université de Fribourg en août 1897 pour expliquer les subtilités de « l'américanisme » (sic) politique et ecclésial 87 . Du point de vue politique, le système légal américain est plus chrétien que le système européen, héritier de la loi romaine païenne, pour laquelle les individus ont seulement les droits que l'État leur concède. Dans le système américain, selon la Déclaration d'Indépendance des États-Unis, « tous les hommes sont créés égaux et dotés par leur Créateur d'un certain nombre de droits inaliénables, Les accusations françaises font réagir l'épiscopat américain incriminé, qui confirme ses propres positions politiques : Ainsi, Denis O

J. T. Ellis, Documents, cit, vol.II, pp.462-463

, The Life of Father Hecker, vol.440, 2007.

C. Fohlen and . Catholicisme-américain, Claude Fohlen fait l'historique de l'américanisme, aux États-Unis, en Europe occidentale et au Canada dans les années 1880 et 1890. Il explique la condamnation de l'américanisme par Léon XIII dans sa Lettre apostolique Testem benevolentiae du 22 janvier 1899 et montre que l'américanisme a uni, dans une sympathie doctrinale et politique des représentants de l'Église américaine, M gr Ireland en tête, de quelques Églises européennes, et plus spécialement française, des savants et des hommes de lettres catholiques, Revue d'histoire moderne et contemporaine, vol.34, pp.215-230, 1987.

G. Fogarty, . Leo, and . Church, the United States, pp.362-366

L. Denis and J. O'connell, Gerald Fogarty , American Hierarchy, cit, pp.319-326

, la réalité qui est la diminution de la liberté de l'Église, et l'interférence des autorités ? profanes dans l'administration de ses affaires. L'hypothèse américaine, la séparation, semblait marcher aussi bien que possible

, Cette biographie était coupable, selon cet évêque, de toutes sortes de confusions scandaleuses 88 . Le Saint-Office est également mis à contribution et en mai 1898, le consulteur Hyacinthe-Marie Cormier, o.p., décrit dans son votum l'essai de O'Connell à Fribourg aussi bien que la biographie du P. Hecker, comme contraires à la Lettre apostolique Longinqua Oceani. Non seulement le support à l'individualisme que les Américanistes déduisent de l'influence de l'Esprit Saint était dangereux pour l'Église, mais encore leur influence sur le clergé américain allait obliger la Propagande à une « médecine préventive », la re-formation et sélection des évêques et des professeurs de séminaires, éloignés de ces « idées américanistes » et remplis « de la pure doctrine de Rome » 89

, Au moment où l'Index commence ses délibérations sur cette affaire et sur un autre ouvrage du scientifique américain, John Zahm, intitulé Evolution and Dogma 91 , l'abbé Maignen, fait paraître à Paris un concentré de ses attaques sous le titre Le Père Hecker est-il un saint ? 92 L'archevêque de Paris, le cardinal Richard, refuse son imprimatur

«. Turinaz-À-steinhuber, ». , N. ;. Fogarty, ». , and C. , 24 avril 1898Archives de la Congrégation de la Foi, abrégée ci-après comme ACDF, Index, p.363

. Ibid, , vol.30, p.1898

. Ibid, , vol.31, p.364

E. Scientifique, il fut l'un des premiers défenseurs catholiques de la théorie de l'évolution biologique. Emporté par la querelle de l'américanisme, alors que son travail ne concernait pas ces questions, il se consacra ensuite à d'autres recherches plus anthropologiques et littéraires, vol.56, pp.474-490, 1987.

V. Éditions, . Retaux, . Paris, . Nationalisme, P. Le-même-sujet et al., Nouveau catholicisme et nouveau clergé, qu'il publie en 1902, il s'attaque au modernisme. Il s'en prend aux articles d'A. Firmin (pseudonyme de l'abbé Loisy) parus dans la Revue du clergé français. Dans La Vérité, puis La Vérité française, hostile au Ralliement, organe né d'une scission dans la rédaction de L'Univers, en 1893, et qu'il a contribué à fonder avec Élise Veuillot, il multiplie les articles. En 1903, il y dénonce les ouvrages de Loisy, L'Évangile et l'Église et Autour d'un petit livre. Le premier « détruit l'édifice catholique tout entier, depuis les fondements jusqu'au faîte, sans en respecter aucune partie et menace la foi des simples ». Charles Maignen estime que « l'esprit nouveau inspire chaque jour des témérités plus grandes à ceux qui ont entrepris de rajeunir l'Église en la réconciliant avec le siècle », et il réclame des « exécutions nécessaires » et des « mesures suprêmes ». Le second prouve le dualisme intellectuel de Loisy, et Maignen montre l'étendue des ravages accomplis déjà dans l'Église. Pour lui, tous les novateurs ont partie liée, le Congrès de Bourges de 1900 et les abbés Lemire, Birot, Naudet et Dabry, il publie en, pp.1858-1937, 1901.

X. Leo and .. , Archives du rapport de Lepidi et de l'entretien de Léon XIII avec Steinhuber citées par Fogarty

. Sur-le-sujet-voir-de-fogarty, . Sa-notice-sur-testem, and . Benevolentiae, et également « Reflections on the Centennial of Testem Benevolentiae, The Harper Collins Encyclopedia of Catholicism, vol.17, pp.541-542, 1995.

N. T. Storch, J. Ireland, and &. , Ireland justifiera sa position politico-juridique jusqu'à sa mort et refusera toute correlation de l'american way of citizenship d'avec une déviance doctrinale touchant l'action de l'Esprit saint. Cf. son texte « Catholicism and Americanism, Church History, vol.51, pp.237-256, 1913.

M. Ledochowski, Emprisonné durant le Kulturkampf en 1874, il fut fait cardinal en était connu pour ses liens « germaniques » et son hostilité à la politique pro-française du Secrétaire d'État Rampolla. Quelques mois plus tôt, au moment de la négociation entre le cardinal Jacobini, prédécesseur de Ledochowski, M gr Ireland et M gr O'Connell, l'« empiètement » futur de la Secrétairerie -avec la naissance de la Délégation -sur les prérogatives de la Propagande n'avait pas posé de problème. Mais entre-temps, Jacobini avait été remplacé. C'est pourquoi, quand le Secrétaire d'État Rampolla se permit de rappeler à Ledochowski que Léon XIII avait décidé de confier à M gr Satolli une délégation extraordinaire aux États-Unis sans limite dans le temps 97, auparavant archevêque de Gniesen et Posen. En 1870, Pie IX lui demande d'aller à Versailles et d'utiliser ses accointances avec le gouvernement prussien pour convaincre Bismarck de restaurer les États pontificaux, pp.1822-1902

, Ledochowski s'intéressa donc de très près aux arguments de l'archevêque de New-York, M gr Corrigan, contre les propositions scolaires d'Ireland, pourtant avalisées par son prédécesseur. Il le fit dans une vue d'ensemble réfractaire à la politique de Rampolla et à son influence supplémentaire sur une Église jusque-là tenue à l'écart de l'échiquier romain. Les tensions de personnes entre la Secrétairerie romaine et la Propagande s'accrurent donc de l'épisode américain 98 . Certes, Rampolla écrivit à Satolli que sa délégation restait soumise à la Congrégation des Missions pour ce qui se référait aux sujets ecclésiastiques, mais il insista bien sur le fait que cette délégation dépendait désormais de la Secrétairerie pour les « affaires politiques et les matières concernant les intérêts de l'Église en général 99, L'affaire « Délégation américaine » a révélé les sourdes tensions qu'avaient provoquées la nouvelle politique internationale du cardinal Rampolla et de Léon XIII, aggravées dans le cas de Ledochowski par le fait que son espace juridictionnel avait été amputé d'un territoire majeur

, Outre la guerre des clans au sein de la Curie, la clémence de Léon XIII peut s'expliquer enfin comme une volonté de conciliation maximale avec l'épiscopat américain au moment où Léon XIII souhaite son aide pour apprivoiser l

. Conclusion-ainsi-donc, Rome, appelée à l'aide comme ultime recours judiciaire et arbitral, a oeuvré pour réduire la singularité canonique de l'Église américaine et imposer la présence d'un délégué apostolique à une Église qui n'en voulait pas. Ce faisant, la Secrétairerie d'État du Saint-Siège a amorcé le comblement 1875. En janvier 1892, en remerciements pour sa lutte en faveur de l'identité catholique dans l'Empire allemand

». «-rampolla-À-ledochowski and R. , Archives secrètes du Vatican, SS 280 (1897) p1, 141 r-v, cité in Ellis, The Life of cardinal Gibbons, vol.28, p.629

X. Sur-le-fonctionnement-de-la-curie-romaine-À-l'époque-de-léon, V. De-françois, and . Jankowiac, du collectif dirigé par Vincent Viane, The Papacy and the New Order. Vatican Diplomacy, catholic opinion and International Politics at the Time of Leo XIII, La curie romaine au temps de Léon XIII, vol.857, pp.1846-1914, 2005.

«. Rampolla-À-satolli, Vatican non daté, Archives secrètes du Vatican, DAVS, « Delegazione Apostolica », dossier 2, cité par Ellis, Life of Cardinal Gibbons, p.630

, En utilisant l'exemple américain pour affirmer la compatibilité de son système juridico-politique avec la « liberté » catholique, Léon XIII a déplacé cette tradition et rendu possible son cheminement vers une reconnaissance et une acceptation plus universelle de la démocratie et des droits de l'homme. Il le fit tout en interdisant aux catholiques américains d'être 'américanistes', ce qu'ils continueront à être néanmoins, tout au long du XX e siècle. C'est en effet la dernière leçon que nous confirme cet exemple : il existe de manière irréductible