Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

La diplomatie religieuse américaine en Europe occidentale et sa réception française : Leçons d’un affrontement (1996-2003)

Résumé : La France et d'autres pays européens comme l'Allemagne, la Belgique et l'Autriche ont vécu ces précédentes années un véritable affrontement diplomatique et médiatique avec les Etats-Unis à propos du respect de la liberté religieuse sur le vieux continent. Les termes en étaient, vu d'Amérique, « la discrimination des religions minoritaires en Europe » et vu d'Europe et de France notamment, « la protection contre les sectes dangereuses », défendues injustement, selon ces pays, par les Etats-Unis. La querelle nous paraît avant tout symptomatique des mutations du champs religieux, observées depuis quelques années par les spécialistes de sociologie religieuse et des relations internationales. L' « intrusion américaine » par le biais de la défense de la liberté religieuse fait partie de ces mutations et même les accompagne. Washington ne fait pas seulement concurrence au pré carré de la diplomatie vaticane. Il ne fait pas que répondre au silence relatif des grandes ONG droits de l'homme sur les persécutions religieuses, ni à l'inefficacité supposée du Rapporteur spécial de l'ONU. Son action récente peut être considérée comme un signe supplémentaire, et très peu anecdotique, de puissance, mais une puissance qui tient davantage à sa capillarité qu'à son imposition. Les travaux célèbres de Bertrand Badie ont montré que les relations internationales ne sont pas du tout le fruit des seuls acteurs étatiques, mais bien le lieu sans cesse mouvant des interactions sociétales. Or la société américaine est, par son dynamisme, sa richesse et l'extension incroyable de toute sorte de réseaux qu'elle initie, le creuset innovant de l'espace public international. Dans l'avènement de la politique religieuse de son Etat, elle porte une grande responsabilité. L'investissement américain en matière religieuse rend ainsi particulièrement tangible une réalité que les sociologues du religieux appréhendent depuis dix ans, la globalisation du religieux (1). Elle induit des logiques transnationales et concurrentielles de réseaux qui, quand ils ne sont pas animées par la réactivité identitaire ou terroriste, favorisent le recours au « droits de l'homme », pour consolider des positions minoritaires ou des implantations nouvelles. Les Etats-Unis sont au coeur de ce processus d'un nouveau « droit religieux », quand l'Europe paraît le subir, notablement la France qui a cessé depuis peu d'être un pays missionnaire. C'est de la matrice sociétale américaine qu'une grande partie des réseaux transnationaux, Eglises affiliées, ONG confessionnelles, ONG para-confessionnelles de développement, d'action internationale ou de droits de l'homme, est issue. Ces dernières transportent dans leur développement mondialisé un habitus libéral, au sens juridique aussi bien qu'économique. Elles sont, par leurs actions, la cause directe de la Loi sur la liberté religieuse internationale de 1998, à l'origine de la diplomatie religieuse qui nous occupe
Complete list of metadatas

Cited literature [7 references]  Display  Hide  Download

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-02294476
Contributor : Blandine Chelini-Pont <>
Submitted on : Monday, September 23, 2019 - 3:06:12 PM
Last modification on : Wednesday, October 14, 2020 - 3:50:08 AM
Long-term archiving on: : Sunday, February 9, 2020 - 10:22:46 AM

File

La diplomatie religieuse amér...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02294476, version 1

Citation

Blandine Chelini-Pont. La diplomatie religieuse américaine en Europe occidentale et sa réception française : Leçons d’un affrontement (1996-2003). QUELLE POLITIQUE RELIGIEUSE EN EUROPE ET EN MEDITERRANEE?, PUAM, 2004. ⟨hal-02294476⟩

Share

Metrics

Record views

44

Files downloads

25