Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Recension de J.Locke, Que faire des pauvres? : Traduction par L. Bury de « The Report on the Poor ». Présentation par S. Milano. PUF, 2013, 63 pages

Résumé : (Paru sur le site du SEMa, Juillet 2013.) Dans cet ouvrage au prix fort modique, on trouve la traduction française d'un ensemble de recommandations de J. Locke pour son gouvernement. Elles portent sur la situation de personnes dont on dirait aujourd'hui qu'elles vivent très en dessous du seuil de pauvreté (presque 50% de la population selon une statistique de l'époque). Paupérisation, destruction du lien social, déstructuration de l'espace public, lourd coût supporté par les paroisses, mise en danger de la santé des enfants, anomie, vilénie et larcins sont d'actualité dans les villes de l'Angleterre de Locke. Le gouvernement anglais avait son idée sur les causes du problème, demandant en 1697 : « Comment mettre les pauvres au travail, selon quelles méthodes et quels moyens ? ». Les propositions en réponse du père de l'empirisme anglais et du libéralisme sont directes, mais il semble que nous devrions aussi les lire à plusieurs niveaux. Une partie de celles-ci surprend en effet le lecteur de 2013, et en les parcourant, on se demande souvent comment se départir d'un regard peut-être en permanence anachronique dont on semblerait a priori incapable de se défaire. (On conçoit aussi un peu amèrement qu'une certaine actualité de l'ouvrage, pris au premier degré, pourrait être célébrée par tel ou tel personnage politique d'aujourd'hui). Mais on y trouve l'affirmation d'un droit pour chacun d'avoir : « à manger, à boire, de quoi s'habiller et de quoi se chauffer », dont le coût doit être financé par le royaume : une première vision d'un revenu minimum nécessaire, selon des exégètes de l'ouvrage. Demeurent malgré tout frappantes les prescriptions intransigeantes envers les pauvres (hommes, femmes et enfants), qui font partie de celles ayant amené J. Swift à écrire, presque trente ans plus tard, le corrosif : A modest proposal. Les solutions de Locke, pour « motiver » ceux parmi ces pauvres « capables de travailler » mais qui ne le veulent pas, et qui dépendent de leur paroisse tels des « vagabonds oisifs » ou des « parasites mendiants », sont en effet claires : ils doivent être mis aux travaux forcés. Ou punis : ceux qui se fabriquent des faux laissez-passer pour aller réclamer d'une paroisse à une autre auront les oreilles coupées et seront envoyés dans les « plantations » en cas de récidive-comme les criminels ; les enfants qui mendient hors de leur paroisse devront être vigoureusement fouettés mais renvoyés à temps chez eux pour le repas du soir. Pour « faire travailler les pauvres », il faut capturer ceux qui pour ainsi dire feraient la zone en allant de paroisse en paroisse, et donner les pouvoirs d'un juge de paix à un « gardien des pauvres », pour qu'il leur impose de l'ouvrage (et si possible, dans un port, afin qu'à l'occasion ils puissent être placés trois ans sur un navire, avec une solde et l'interdiction de gagner le rivage). Autrement il faut les faire entrer en maison de correction. C'est que les rues sont terribles : les mendiants y sont « grouillants », rapporte Locke, ils « renforcent l'oisiveté, la pauvreté et la vilénie, et font honte à la religion chrétienne ». Mettre les enfants dans des écoles d'industrie les disposerait pour la vie au travail et les tournerait facilement vers la religion. (Les adultes peuvent aussi venir dans ces écoles, précise-t-il.) Ils y apprendraient un travail et, surtout, libéreraient leur mère d'une charge l'empêchant de s'investir dans quelque ouvrage. La somme que la paroisse allouait au père, souvent bue à la taverne (dit Locke), sera mieux utilisée en servant à nourrir directement les enfants-auxquels on peut aussi donner un peu de bouillie chaude en plus du pain, s'il fait trop froid, grâce au feu qui sert à chauffer la pièce. Enfin, si un individu meurt faute de secours dans une paroisse, celle-ci devra payer une amende (...)
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-02405812
Contributor : Bruno Langlet <>
Submitted on : Wednesday, December 11, 2019 - 8:09:24 PM
Last modification on : Tuesday, December 17, 2019 - 2:28:36 AM
Long-term archiving on: : Thursday, March 12, 2020 - 11:01:39 PM

File

Bruno_Langlet_Recension_de_Joh...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02405812, version 1

Collections

Citation

Bruno Langlet. Recension de J.Locke, Que faire des pauvres? : Traduction par L. Bury de « The Report on the Poor ». Présentation par S. Milano. PUF, 2013, 63 pages. 2013. ⟨hal-02405812⟩

Share

Metrics

Record views

55

Files downloads

12