Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Luminescence E. T. Exploration d'un rébus cinématographique

Résumé : Dans l'obscurité du lagon, la surface de l'eau s'allume de paresseuses traînées bleu électrique ou Majorelle, là où des bâtons ou des mains viennent d'entrouvrir le liquide amorphe, comme la cicatrice mal ourlée d'une plaie suintante d'un ichor d'étoiles dans les teintes du ciel noctambule 1. La nuit, les dinophytes du type Noctiluca scintillans, des micro-organismes marins ou dulçaquicoles dotés d'un flagelle moteur qui pullulent encore dans certaines des baies de l'île de Vieques au large de Porto Rico (mais le tourisme déjà fait son travail habituel d'extermination écologique), deviennent bioluminescents quand les agite un mouvement invasif. Je pourrais presque y écrire le texte que je rédige dans une autre circonstance. Le nageur chanceux est nimbé : les occasions en sont assez rares ici-bas. Ernst Haeckel s'est beaucoup intéressé aux dinoflagellés, et aux protistes en général (qu'il a baptisés) [Fig.1].
Complete list of metadatas

Cited literature [6 references]  Display  Hide  Download

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-02865110
Contributor : Jean-Michel Durafour <>
Submitted on : Thursday, June 11, 2020 - 3:09:18 PM
Last modification on : Saturday, June 13, 2020 - 3:44:14 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2022-01-01

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : hal-02865110, version 1

Collections

Citation

Jean-Michel Durafour. Luminescence E. T. Exploration d'un rébus cinématographique. Presses Universitaires de Rennes. Baptiste Villenave et Julie Wolkenstein (dir.), L'image, le secret, 2020. ⟨hal-02865110⟩

Share

Metrics

Record views

34