Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Terrorisme

Résumé : Afin de définir objectivement le terrorisme et le distinguer des actes de violence politique susceptibles de licéité, comme la résistance à un Etat inique qui ne respecterait ni les droits fondamentaux, ni la liberté individuelle, ni le patrimoine privé, ni l’ordre constitutionnel,ni la sécurité de la société oucelle de ses membres, la doctrine catholique s’appuie non sur ce quevisent les auteurs d’actes terroristesmais comment ils agissent pour atteindre leurs objectifs. Dansce cadre et en correspondance avecla tradition du jus in bello, le terrorisme est irrémédiablement honnipar le Catéchisme de l’Eglise catholique (§ 2297). Est terroriste tout acte de violence qui a pour premier objectif d’inspirer une peur intense, afin de récolter les bénéfices politiques de cette peur. La forme la plus classique, celle de l’attentat indiscriminé, qui frappe au hasard dans une population,cherche à influer sur la volonté politique de l’adversaire, aussi général soit-il: le terroriste suppose que la populationterrorisée par ses attentats,soitprovoquera par ses débordements une situation chaotique et ingérable pour l’autorité qui en est responsable, soit exercera sur ces dirigeants une pression politique telle qu’ils céderont aux exigences du terroriste en échange d’une suspension de cette terreur. De ce point de vue, le terrorisme n’est pas une guerre, définissable comme un acte de violence qui vise à affaiblir ou éliminer les forces de l’ennemi, mais une violence spécifique qui ne permet aucune riposte proportionnée et tient toute une population dans la peur constante de sa réitération aveugle.Par ceteffet volontaire de maximisation de la peur, tout autant que par le mépris inouï de la vie humaine qu’il manifeste, le terrorisme tient du registre de l’immoralité absolue quand bien même leurs auteurs prendraient grand soin de le justifier politiquement et moralement. Cette condamnation n’empêche pasdedénoncerle terreau qui lui donne naissance et de rappeler aux nations les moyens de justice et d’équité élémentaires pour empêcher qu’il se développe. Dans sa lettre du 1erjanvier 2006, Jean-Paul II a ainsi posé quelques recommandations contre «la plaie funeste du terrorisme»:Comprendre sans excuser etlutter sans se renier-Les circonstances exceptionnellespour contrer le terrorismepeuvent exiger des mesures exceptionnelles. Mais exceptionnelne signifie pas contraire au droit et à l’éthique. Le terrorisme aurait gagné s’ilconduisait à renier les fondementséthiques et juridiques de la démocratieen multipliant les mesures contraires aux libertés élémentaires.
Document type :
Other publications
Complete list of metadata

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-03244925
Contributor : Julien Caugant <>
Submitted on : Tuesday, June 1, 2021 - 2:51:55 PM
Last modification on : Thursday, June 3, 2021 - 3:25:20 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03244925, version 1

Collections

Citation

Blandine Chelini-Pont. Terrorisme. Terrorisme : Condamner, expliquer, résister, 2005. ⟨hal-03244925⟩

Share

Metrics

Record views

15