Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L'iconoclasme des manifestant•e•s chilien•ne•s : des imaginaires en actes

Résumé : La destruction de statues constitue sans doute la forme la plus spectaculaire, assurément la plus médiatisée, parmi toutes celles que prennent les appropriations de statues et monuments par des manifestants. S'ils sont pris pour cible dans les manifestations, c'est souvent moins pour les abattre que pour s'approprier de manière subversive la valeur politique et symbolique dont ils sont investis dans l'espace public. C'est ce que je souhaiterais montrer à travers l'analyse de l'Inventario Iconoclasta de la Insurrección Chilena, élaboré par l'artiste Celeste Rojas Mugica dans le contexte des manifestations qui ont eu lieu au Chili entre le 17 octobre 2019 et le mois de février 2020. Constitué à partir de photographies prises par des manifestants et collectés sur internet, l'inventaire réunit et dispose les images à la manière d'une constellation. Les photographies sont mises en relation, indépendamment de la chronologie des événements, en fonction de rapprochements qui reposent autant sur la répétition que sur la démultiplication des points de vue. Un même lieu, une même statue, apparaît ainsi plusieurs fois, dans le temps et dans l'espace, produisant un effet d'accumulation témoignant de l'ampleur des manifestations, initialement provoquées par la hausse du ticket de métro, qui ont accouché d'un référendum pour l'ouverture d'un processus constitutionnel, plébiscité par près de 80 % des chiliens le 25 octobre dernier. L'organisation et le nombre des images dans cet inventaire font apparaître la diversité des formes d'appropriation des statues et monuments publics des grandes métropoles chiliennes et notamment de la capitale Santiago. Les revendications qui ont convergé durant ces manifestations émergent ponctuellement à travers l'identification d'un drapeau, la lecture d'un banderole, d'une pancarte ou d'un graffiti. Mais c'est d'abord la multiplicité des transfigurations que les manifestants imposent aux statues qui devient apparente. Je souhaite analyser ces détournements physiques et symboliques réalisées sur le mode de l'altération, du travestissement, du simulacre, et de l'occupation. Ces appropriations ont souvent pour fonction de jeter un regard critique sur l'histoire officielle : le passé colonial du Chili, la période dictatoriale, la place des minorités culturelles. Il s'agit alors de déconstruire et brocarder les grandes figures du récit national pour mettre en évidence la conflictualité du passé dans le présent, y substituer des figures et des récits alternatifs qui médiatisent une pluralité mémoires depuis le lieu et la valeur symbolique occupée par la statue. Mais ces interventions sont également capables de mettre en scène les transformations que les manifestants souhaitent voir advenir, dans le champ de la représentativité politique ou encore des revendications féministes.
Complete list of metadata

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-03498938
Contributor : Mathieu Corp Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, April 6, 2022 - 9:06:12 PM
Last modification on : Saturday, April 9, 2022 - 3:40:52 AM

File

L’iconoclasme des manifestan...
Publisher files allowed on an open archive

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-03498938, version 2

Collections

Citation

Mathieu Corp. L'iconoclasme des manifestant•e•s chilien•ne•s : des imaginaires en actes. NaKaN. A journal of cultural studies, Association Mélanges Caraïbes, 2021. ⟨hal-03498938v2⟩

Share

Metrics

Record views

29

Files downloads

18