Une singulière histoire de l’industrie du plomb à Marseille : l’usine de la Madrague de Montredon (1873-1884) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Annales du Midi : revue archéologique, historique et philologique de la France méridionale Year : 2021

A singular history of the lead industry in Marseille: the Madrague de Montredon factory (1873-1884)

Une singulière histoire de l’industrie du plomb à Marseille : l’usine de la Madrague de Montredon (1873-1884)

Abstract

This article recounts the short history of the Marseilles lead factory of the Madrague de Montredon, owned by the Société métallurgique de Marseille. Specialising in the treatment of galena and silver lead, this plant has an original trajectory in the industrial history of Marseille in the 18th and 19th centuries. Instead of betting on exploiting commercial opportunities, the factory’s founder, Hilarion Roux, took a long-term gamble on industry by securing supplies of raw materials, investing in technical innovation and a policy of coordination between companies spread across the Mediterranean basin, from Spain to Greece. The closure of the factory in 1884 is in no way linked to the company’s difficulties in the non-ferrous sector but finds its explanation in the personal failure of Hilarion Roux, author of bad investments in Madagascar. This premature end reveals the fragility of establishments inserted in industrial and financial complexes which allow them to function, but at the same time generate risks external to the activities for which they were created.
Cet article retrace la courte histoire de l’usine à plomb marseillaise de la Madrague de Montredon, propriété de la Société métallurgique de Marseille. Spécialisé dans le traitement des galènes et des plombs argentifères, cet établissement présente une trajectoire originale dans l’histoire industrielle phocéenne des XVIIIe et XIXe siècles. Au lieu de miser sur l’exploitation d’opportunités commerciales, le fondateur de l’usine, Hilarion Roux, a fait le pari de l’industrie à long terme, par la sécurisation des approvisionnements en matières premières, des investissements dans l’innovation technique et une politique de coordination entre des entreprises disséminées dans le bassin méditerranéen, depuis l’Espagne jusqu’à la Grèce. La fermeture de l’usine en 1884 n’est en rien liée à des difficultés de l’entreprise dans le secteur des non-ferreux, mais trouve son explication dans la défaillance personnelle de Hilarion Roux, auteur de mauvais investissements à Madagascar. Cette fin prématurée révèle la fragilité d’établissements insérés dans des ensembles industriels et financiers permettant de les faire vivre, mais générant dans le même temps des risques externes aux activités pour lesquelles ils ont été créés.
Fichier principal
Vignette du fichier
Olivier Raveux Usine à plomb de la Madrague de Montredon pour HAL.pdf (804.96 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03572884 , version 1 (09-05-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03572884 , version 1

Cite

Olivier Raveux. Une singulière histoire de l’industrie du plomb à Marseille : l’usine de la Madrague de Montredon (1873-1884). Annales du Midi : revue archéologique, historique et philologique de la France méridionale, 2021, 313-314, pp.105-128. ⟨hal-03572884⟩
22 View
4 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More