Représentations du marronnage dans deux récits fictifs d’esclaves fugitifs antillais (Cuba, Martinique) : l’homme, le chien et la nature - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers d'Etudes Romanes Year : 2010

Représentations du marronnage dans deux récits fictifs d’esclaves fugitifs antillais (Cuba, Martinique) : l’homme, le chien et la nature

(1)
1
Nelly Rajaonarivelo

Abstract

El análisis comparado de dos relatos de esclavos que huyen (Los fugitivos, cuento de Alejo Carpentier, Cuba, 1946 y El esclavo anciano y el moloso, novela de Patrick Chamoiseau, Martinica, 1997), se centra más particularmente en la relación entre el hombre y el perro que lo persigue, en su inmersión repentina en la selva virgen y en la lucha por sobrevivir. Nos llevará a cuestionar las parejas de términos aparentemente antitéticos tales como humanidad/animalidad, libertad/coacción, naturaleza/civilización. Nos planteamos también estudiar más globalmente las convergencias y divergencias entre estos dos avatares contemporáneos y ficticios de relatos de esclavos, cuyo alcance simbólico e incluso mítico es patente para los pueblos de las Antillas, en la medida en que el cimarronaje puede representar el acto primordial de resistencia que puede sentar las bases de todos los demás.
L'analyse comparée de deux récits d'esclaves en fuite (Los fugitivos, nouvelle d'Alejo Carpentier, Cuba, 1946 et L'Esclave vieil homme et le molosse, roman de Patrick Chamoiseau, Martinique, 1999) portera plus particulièrement sur le rapport entre l'homme et le chien qui le poursuit, sur son immersion immédiate dans la forêt vierge et sur la lutte pour la survie. Elle nous amènera à questionner des couples de termes apparemment antithétiques tels que humanité / animalité, liberté / contrainte, nature / civilisation. Nous nous proposons également d'étudier plus globalement les convergences et divergences entre ces deux avatars contemporains et fictifs de récits d'esclaves, où la portée symbolique, voire mythique, est patente pour les populations des Antilles, dans la mesure où le marronnage peut se concevoir comme l'acte primordial de résistance qui peut fonder tous les autres.
Fichier principal
Vignette du fichier
etudesromanes-515-22-representations-du-marronnage-dans-deux-recits-fictifs-d-esclaves-fugitifs-antillais-cuba-martinique-l-homme-le-chien-et-la-nature.pdf (245.45 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01164204 , version 1 (02-03-2016)

Identifiers

Cite

Nelly Rajaonarivelo. Représentations du marronnage dans deux récits fictifs d’esclaves fugitifs antillais (Cuba, Martinique) : l’homme, le chien et la nature. Cahiers d'Etudes Romanes, 2010, Fuites en avant ou à rebours. La fuite en mots et en images, 22 | 2010, pp.267-285. ⟨10.4000/etudesromanes.515⟩. ⟨hal-01164204⟩

Collections

UNIV-AMU PUP CAER
107 View
350 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More