Mars transfiguré. Catherine de Médicis et le règne de la danse - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Seizième siècle Year : 2016

Mars transfiguré. Catherine de Médicis et le règne de la danse

(1, 2) , (3)
1
2
3

Abstract

The courtyard of the Valois dwellings (1559-1589) is a place of great dance: the practice is to organize two or three balls a week, and a new form, court ballet, at the instigation of Catherine de 'Medici. The latter has the idea that dance disciplines the bodies and calms the minds and could thus be a means to appease the political tensions within the aristocracy. There is a great need at the heart of the wars of Religion, so much conspiracies, armed assaults, assassinations, vendettas, and hatreds are the everyday life of the nobility. This article thus wishes first to analyze this link between dance and pacification in the court of Catherine de Medici: how is it put into practice? Does it have visible effects? What are the actors, the spaces, the moments that express this monarchic desire to make dance the instrument of a domestication of the warriors? Our reflection also intends to examine particularly the reception given by the nobility of the Wars of Religion to this "duty to dance".
La cour des deniers Valois (1559-1589) est un lieu où l’on danse beaucoup : l’usage y est instauré d’organiser deux ou trois bals par semaine et une nouvelle forme, le ballet de cour, y voit le jour à l’instigation de Catherine de Médicis. Celle-ci a en effet l’idée que la danse discipline les corps et apaise les esprits et pourrait ainsi être un moyen pour apaiser les tensions politiques au sein de l’aristocratie. Il en est grand besoin au cœur des guerres de Religion, tant les complots, les prises d’armes, les assassinats, les vendettas, les haines recuites constituent le quotidien de la noblesse. Cet article souhaite donc d’abord analyser ce lien entre danse et pacification au sein de la cour de Catherine de Médicis : comment est-il mis en pratique ? A-t-il des effets visibles ? Quels sont les acteurs, les espaces, les moments qui expriment ce désir monarchique de faire de la danse l’instrument d’une domestication des guerriers ? Notre réflexion entend aussi s’interroger particulièrement sur l’accueil réservé par la noblesse des guerres de Religion à ce « devoir de danser ».
Not file

Dates and versions

hal-01446663 , version 1 (26-01-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01446663 , version 1

Cite

Jérémie Foa, Matthieu Gellard. Mars transfiguré. Catherine de Médicis et le règne de la danse. Seizième siècle, 2016, La noblesse et les arts, 12. ⟨hal-01446663⟩
182 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More