Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Retour sur images. Les stations touristiques de Seignosse et Gourette sous le regard des touristes

Résumé : Face au constat du vieillissement des stations touristiques « archipels », créées ex nihilo dans les années 1960-1970, des recherches en urbanisme, portant sur leur requalification et menées par l'UMR 5603 du CNRS, ont posé la question de l'image urbaine et de sa représentation. Dans ce champ disciplinaire et professionnel, l'analyse de l'image des destinations touristiques n'a guère été traitée. Dans ces stations coupées de l'habitat traditionnel existant, la faible proportion d'habitants permanents a conduit à donner la parole à des interlocuteurs qui en sont les « destinataires » essentiels : les « touristes », généralement tenus écartés de l'exercice de concertation et de conception lors des choix d'urbanisme fondateurs. À la croisée des recherches en urbanisme et en tourisme, on a tenté, par une enquête photographique, de révéler comment des marqueurs microterritoriaux pouvaient contribuer à mieux saisir les enjeux de la restructuration des espaces publics. Axées sur la « libre » catégorisation de plus de cent trente images (par double classement libre de photographies), ces enquêtes ont été menées à titre expérimental dans une station littorale (Seignosse-Océan dans les Landes) et une station de montagne (Gourette dans les Pyrénées-Atlantiques). Si les perceptions des touristes ont été au coeur de ce dispositif d'analyse urbaine et paysagère, ils ont en retour permis de mettre à l'épreuve les méthodes d'enquêtes habituellement utilisées en urbanisme. Cet article rappelle les fondements de la méthode d'enquête retenue, en identifiant, au regard des résultats, ses apports et ses limites. Créées pour et autour d'une activité touristique unique (le ski ou la baignade), les stations « archipels » contemporaines 1 sont aujourd'hui confrontées à une série de difficultés (forte saisonnalité, vétusté de certains équipements publics, obsolescence du parc de logements, etc.) qui conduisent leurs gestionnaires à envisager des opérations de requalification urbaine destinées — a priori — à prévenir ou à enrayer une baisse de la fréquentation touristique. Poussés par l'État à définir des Projets d'Aménagement et de Développement Durable (PADD)2, les acteurs locaux s'interrogent sur les orientations générales d'urbanisme et d'aménagement de leur station, notamment les fonctions nouvelles et la restructuration de leurs espaces publics3. Le PADD a pour vocation de présenter, de « manière intelligible pour le citoyen », les choix politiques de la commune et d'engager le débat municipal. Cette question appliquée précisément aux stations de tourisme interroge le chercheur en urbanisme. Dans ce champ disciplinaire, l'analyse de l'image des destinations touristiques n'a encore guère été traitée, alors qu'elle fit l'objet de recherches prolixes en ville, dès les années 1960, comme en témoignent les travaux de Kevin Lynch sur l'image de la ville (1960). Elle est alors appréhendée à partir de l'analyse des représentations que les habitants se font de leur lieu de vie. Nous nous sommes proposés de transposer cette démarche aux stations touristiques vieillissantes qui s'interrogent sur leur devenir, et notamment, aux stations « archipels » françaises de Gourette, dans les Pyrénées et de Seignosse-Océan, dans les Landes. Nous avons cherché à évaluer la perception, par les usagers (les touristes), du cadre bâti et de l'attractivité des espaces publics des stations qu'ils fréquentent en identifiant les marqueurs microterritoriaux 4 pouvant enrichir la construction du projet d'aménagement. Nous avons donc donné la parole à des interlocuteurs habituellement absents dans cet exercice en station touristique : les « touristes ». Quelle méthode adopter pour appréhender leurs représentations des espaces publics et de l'urbanisme de leur lieu de vacances ? Comment analyser les représentations des stations dans leur dimension microterritoriale ? À la croisée de deux champs d'étude, urbanistique et touristique, le recours à l'image semblait être un medium pertinent. On aborde ainsi les enjeux indirects qu'a pu soulever la mise en oeuvre de cette recherche urbanistique appliquée aux stations touristiques. Le support photographique employé, notamment pour ses qualités opératoires et pédagogiques dans la prise de décision et la gouvernance, pose également la question du rapport de l'enquêteur au terrain et aux personnes enquêtées. Après avoir rappelé l'apport de la méthode de recherche choisie, on reviendra dans un second temps sur les enjeux soulevés par sa mise en oeuvre.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [25 references]  Display  Hide  Download

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01558581
Contributor : Emeline Hatt <>
Submitted on : Saturday, July 8, 2017 - 2:07:03 PM
Last modification on : Friday, October 16, 2020 - 3:35:42 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, January 24, 2018 - 6:26:27 AM

File

Retour-sur-image-Hatt-Vles-Cla...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01558581, version 1

Citation

Emeline Hatt, Vincent Vlès, Sylvie Clarimont, Gaëlle Deletraz. Retour sur images. Les stations touristiques de Seignosse et Gourette sous le regard des touristes. EspacesTemps.net, Association Espaces Temps.net, 2011. ⟨hal-01558581⟩

Share

Metrics

Record views

266

Files downloads

164