Introduction

Résumé : Cet ouvrage est issu de l’atelier de recherche interdisciplinaire Mobil Hom(m)es (2013-2014), qui proposait une analyse diachronique et synchronique des figures archétypales de la mobilité : « vagabonds sans aveu », voyageurs, travellers, migrants, squatteurs, mariniers, camping‐caristes, artisans-paysans forestiers. L’atelier, qui réunissait des chercheurs de disciplines différentes (géographes, historiens, anthropologues, ethnologues, archéologues, juristes) avec pour défi de faire dialoguer des méthodes, des problématiques et des champs disciplinaires d’études sur l’habitat mobile et temporaire. Nous postulions que la mobilité géographique, constituée de circulations et d’itinéraires entre de multiples lieux, définissait de nouveaux modes et de nouveaux régimes d’habiter articulés aux pratiques des lieux (Stock 2006). Les articles ici réunis rendent compte de ce questionnement collectif articulant les mémoires, les trajectoires habitantes, et leurs pratiques quotidiennes de l’habiter, en contexte de circulations résidentielles. L’analyse interdisciplinaire a mis au jour les variables discriminantes dans l’acte d’habiter, ainsi que le rôle central joué par le pluriusage des espaces et des lieux parcourus. Ainsi, les contributions ci-réunies ouvrent le champs d’une réflexion épistémologique transversale et transdisciplinaire, autour de la relation entre habitat et logement d’un côté et les concepts de transit et transition de l’autre, entendus dans l’acception latine de transitio, qui indique à la fois le fait de passer par un lieu sans y séjourner longtemps, et le passage d’un ordre dans un autre. En adoptant une approche résolument interdisciplinaire, l’ouvrage entend apporter un nouvel éclairage dans le champ d’étude sur l’habitat mobile et temporaire. Bidonvilles, logement de passage (Lévy-Vroelant, 2000), habitat temporaire (Jeanjean, Sénépart, 2011), habitats mobiles (Frediani, 2009 ; Le Marchand, 2011), incertaines demeures (Lion, 2015), l’inventivité des terminologies répertoriées dans le cadre d’observations empiriques et théoriques témoigne d’une recherche « en mouvement », renouvelée par des approches pluridisciplinaires qui décentrent leur objet et l’articulent sur l’habitat, l’habitant et l’habiter.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Canepari, Eleonora; Mésini, Béatrice; Mourlane, Stéphane. Mobil hom(m)es. Formes d’habitats et modes d’habiter la mobilité (XVI e-XXI e siècles), Editions de l'aube, pp.7-22, 2016, 978-2-8159-1491-8
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [26 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01414851
Contributeur : Laboratoire d'Excellence Labexmed <>
Soumis le : lundi 23 octobre 2017 - 15:01:51
Dernière modification le : lundi 29 janvier 2018 - 17:22:02
Document(s) archivé(s) le : mercredi 24 janvier 2018 - 13:18:00

Fichier

INTROMobil-Hom(m)es.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01414851, version 1

Relations

Citation

Eleonora Canepari, Béatrice Mésini, Stéphane Mourlane. Introduction. Canepari, Eleonora; Mésini, Béatrice; Mourlane, Stéphane. Mobil hom(m)es. Formes d’habitats et modes d’habiter la mobilité (XVI e-XXI e siècles), Editions de l'aube, pp.7-22, 2016, 978-2-8159-1491-8. 〈hal-01414851〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

163

Téléchargements de fichiers

21