Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Un singulier ermite dans Dieudonné de Hongrie

Abstract : Les ermites auxiliaires du héros ne manquent pas dans la littérature médiévale, mais leur retraite est rarement une île, même dans la tradition hagiographique. Celui de Dieudonné de Hongrie – nommé Moïsan comme le parrain d’Aïol – vit à l’écart de toute route maritime et recueille de ce fait le père du héros éponyme pendant dix-huit ans, avant que son fils, devenu adulte, ne parte à sa recherche, mais cette quête coûte très cher à Dieudonné pour avoir menti à l’ermite. Pour être effacé, l’ermite oriente la suite du récit en suscitant le parjure, afin de mettre en lumière les valeurs chrétiennes, matérialisées par des objets merveilleux issus du monde païen car donnés par la fée Gloriande, mais porteurs d’une symbolique chrétienne et épique. Mais ce rôle involontaire et secondaire joué par Moïsan souligne aussi le transfert qui s’opère de l’orator au monde féerique et le mélange des genres caractéristique de l’épopée tardive, pour renouveler la mise en lumière des devoirs chrétiens.
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-03265031
Contributor : Denis Collomp <>
Submitted on : Friday, June 18, 2021 - 7:34:11 PM
Last modification on : Wednesday, August 4, 2021 - 5:52:25 PM

Identifiers

Collections

Citation

Denis Collomp. Un singulier ermite dans Dieudonné de Hongrie. Jean Subrenat. Ce nous dist li escris… Che est la verite : Études de littérature médiévale offertes à André Moisan, SENEFIANCE (45), Presses universitaires de Provence, pp.51-65, 2000, Collection Senefiance, 9782821836969. ⟨10.4000/books.pup.4101⟩. ⟨hal-03265031⟩

Share

Metrics

Record views

49