Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Quels leviers doit-on privilégier dans la formation professionnelle des enseignants pour la pratique de l'apprentissage coopératif dans les classes?

Résumé : L'apprentissage coopératif est actuellement en débat dans le domaine de la recherche en éducation et formation. De quoi s'agit-il? Il s'agit de l'apprentissage réalisé en petits groupes d'élèves dans lequel chaque membre du groupe a une responsabilité dans la tâche à réaliser. A la fin, la combinaison de la réalisation de chacun, constituera le résultat final du groupe. Les recherches qui ont été menées à ce sujet, ont montré d'une part, ses effets positifs sur l'apprentissage des élèves, dans le sens qu'il favorise l'entraide, l'esprit d'équipe, la motivation, la capacité à travailler en groupe. D'autre part, les difficultés des enseignants à le mettre en œuvre. C'est peut-être la raison pour laquelle que son application est souvent négligée dans les classes (Plante 2012). Selon l'auteur, le manque d'application de l'apprentissage coopératif peut être dû non seulement au temps de préparation, mais également, à la gestion des groupes. Toutes ces difficultés, ne sont-elles pas liées aux compétences professionnelles des enseignants ? Ainsi, ma thèse vise à identifier les facteurs qu'il faut privilégier dans la formation professionnelle des enseignants afin de promouvoir la pratique de l'apprentissage coopératif dans les classes. Selon Rao, (2013) ; Johnson et Johnson, (1986), pour pratiquer l'apprentissage coopératif, l'enseignant devrait maîtriser ses principes, qu'ils considèrent comme des connaissances. Pour Kaendler et Spada, (2014), l'enseignant devrait avoir les capacités nécessaires pour répondre aux besoins des groupes. Selon Ajzen et Fishbein, (1977) ; Abrami, Poulsen et Chambers, (2004), les attitudes de l'enseignant pourrait aussi influer sur la pratique de l'apprentissage coopératif. Pour vérifier s'il y a une relation entre la pratique de l'apprentissage coopératif et les connaissances des enseignants, leurs capacités et leurs attitudes, nous avons élaboré un questionnaire portant sur ces différents facteurs et nous avons aussi réalisé un entretien pour comprendre ce qui fait que certains enseignants pratiquent cette méthode et non pas d'autres. 178 enseignants ont répondu au questionnaire parmi lesquels, il y en a qui ne pratique pas l'apprentissage coopératif. Ensuite, 7 enseignants pratiquants l'apprentissage coopératif ont été interviewés. Les résultats du questionnaire ont montré qu'il y a une relation entre la pratique de l'apprentissage coopératif et les capacités et les attitudes des enseignants. Selon les résultats des entretiens il paraît que ces enseignants ne maîtrisent pas les principes de l'apprentissage coopératif et ils sont très sceptiques quant à leurs capacités de le pratiquer cependant, ils ont une attitude positive à l'égard de l'apprentissage coopératif. Ceci dit, une attitude positive pourrait entraîner une pratique plus fréquente de l'apprentissage coopératif. En résumé, pour favoriser la pratique de l'apprentissage coopératif dans les classes, les connaissances ne sont pas le seul facteur à privilégier dans la formation professionnelle des enseignants. Les attitudes et les capacités devraient aussi être prises en compte.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-02371048
Contributor : Aurélie Pasquier <>
Submitted on : Tuesday, November 19, 2019 - 4:54:59 PM
Last modification on : Wednesday, July 8, 2020 - 12:40:03 PM

File

St_Fleur_Poster JS SFERE_2019....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02371048, version 1

Citation

Kettie Saint Fleur, Nicole Mencacci, Jérémy Castéra. Quels leviers doit-on privilégier dans la formation professionnelle des enseignants pour la pratique de l'apprentissage coopératif dans les classes?. Journée Scientifique SFERE-Provence, Oct 2019, Aix en provence, France. ⟨hal-02371048⟩

Share

Metrics

Record views

89

Files downloads

33