Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

La contribution des patients dans la diffusion et la construction de savoirs en santé sur les réseaux sociaux

Abstract : Dans le cadre d'un travail de recherche doctorale questionnant la contribution des réseaux sociaux dans la diffusion et le développement des praxéologies professionnelles infirmières, nous avons interrogé le rôle que jouent les patients dans les échanges professionnels sur ces dispositifs. La place des patients dans le paysage médical s’est modifiée depuis les années 1980 grâce leur contribution au développement des connaissances à propos du SIDA. La reconnaissance de leurs compétences est en lien avec le savoir- agir qu’ils développent dans les situations de vie dans lesquelles la maladie s’impose, situations uniques et singulières qui questionnent les connaissances et en font émerger de nouvelles à partir de chaque expérience unique. Depuis une dizaine d’années leur participation à l’éducation thérapeutique est reconnue (Tourette Turgis, 2010), y compris dans les formations médicales et les formations infirmières. Ces connaissances ne pouvant être produites que par les patients : « la nature de ces connaissances et de ces compétences diffère de celle des connaissances produites ou sollicitées par des professionnels de santé » (Flora, 2013, p. 62). Notre cadre de référence est la théorie anthropologique du didactique (TAD) d’Yves Chevallard qui porte un regard à la fois didactique et anthropologique sur la diffusion des savoirs et des praxéologies dans la société. « L’analyse praxéologique invite à observer la complexité et la dynamique des équipements praxéologiques des personnes et des institutions » (Ladage, 2017, p. 140). Le dispositif de recherche s’appuie sur une méthode mixte qui s'appuie d'une part sur un corpus de textes extrait d'échanges sur les groupes de discussion, les forums et blogs de professionnels réunissant une diversité de publics autour de questions professionnelles dans le domaine de la santé, et d'autre part sur une enquête par questionnaire auprès d'étudiants, formateurs et professionnels du champ. La recherche fait l’hypothèse qu’en participant aux échanges, les patients contribuent à l’émergence et à la diffusion de savoirs sur les maladies, les traitements, etc. Les résultats des analyses descriptive, quantitative (enquête par questionnaires) et qualitative (par analyse praxéologique du corpus), montrent que les connaissances produites par les patients contribuent largement à ce que Chevallard appelle le paradigme du questionnement du monde (Chevallard, 2010) du fait que les patients, lors des échanges, permettent de maintenir le questionnement des pratiques professionnelles et la recherche de réponses à ce questionnement (maintien d’une attitude proactive en TAD). Ils contribuent également à l’existence de la codisciplinarité (Ladage, 2017) dans ces discussions mettant en tension l’apport des différentes disciplines dans le questionnement. En conclusion nous les résultats permettent de constater que dans certaines conditions, l’expression des patients dans les communications sur les réseaux sociaux participent à la dynamique praxéologique et donc à un enrichissement et un développement des savoirs des sciences infirmières et médicales faisant ainsi de la communication sur les réseaux sociaux un lieu de production et de discussion de savoirs.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-03140937
Contributor : Caroline Ladage <>
Submitted on : Sunday, February 14, 2021 - 4:08:44 PM
Last modification on : Monday, February 15, 2021 - 3:18:14 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03140937, version 1

Collections

Citation

Christine Pintus, Caroline Ladage. La contribution des patients dans la diffusion et la construction de savoirs en santé sur les réseaux sociaux. 2e colloque international sur le partenariat de soin avec les patients, Feb 2021, Toulouse, France. ⟨hal-03140937⟩

Share

Metrics

Record views

44